KARATÉ SHOTOKAN | Shotokan Canada et le Centre des Arts Martiaux Guy Brodeur

KARATÉ SHOTOKAN

HISTORIQUE DU SHOTOKAN


Shōtōkan-ryū (松濤館流, shōtōkan-ryū?) est un art martial japonais, qui fait partie du Karaté-do. Il est issu de l’école Shorinou Shōrin-ryū de maître Matsumura (1809-1896) qui a donné naissance, grâce à ses élèves, à de nombreux styles différents de karaté. L’un de ses élèves, appelé Gichin Funakoshi (1868-1957), devenu maître à son tour, développa son propre style et l’appela Shōtōkan. Les autres élèves de Matsumura, devenus maîtres à leurs tours, développèrent d’autres styles de karatés comme shito-ryūgōjū-ryūKyokushinkaikenpō, etc.

Okinawa, le berceau du karaté[modifier]

Okinawa, qui signifie corde sur l’océan, est l’île principale de l’archipel des îles Ryuku au sud du Japon. Point de rencontre traditionnel des cultures chinoise et japonaise, l’île d’Okinawa devint l’endroit ou naquit la forme définitive du combat à mains nues. Durant la domination japonaise sur Okinawa, l’emploi des armes fut prohibé une deuxième fois, ce qui obligea les habitants à mettre au point des méthodes particulièrement efficace de combat en se servant uniquement de leurs poings, de leurs pieds et aussi d’instruments aratoires. Voila pourquoi les applications de certaines techniques de karate sont aujourd’hui difficiles à expliquer : elles servaient à l’origine a lutter contre des sabres, des lances, des naginatas…

Un mélange de Tô-de, des formes locales de combat ou encore importées d’ailleurs, finit par donner naissance à la méthode appelée Okinawa-te, qui se développera suivant trois styles de base : shuri-te, Naha-te et Tomari-te. De la ressortiront les écoles suivantes : celles de Miyagi Chojun fondateur du Goju-ryu, de Mabuni Kenwa père du Shito-ryu, de Otsuka Hironori fondateur du Wado-ryu, de Nagamine Soshin un des pères du style Shorin-ryu et de Funakoshi Gichin qui créa la Shotokan-ryu. En 1902, le gouvernement d’Okinawa introduit l’Okinawa-te dans les écoles secondaires. Itosu Yasutstune devient le premier instructeur. Par la suite, plusieurs maîtres iront enseigner leur art martial hors de l’île. Funakoshi fut un de ceux-là.

Gichin Funakoshi (1868-1957) Considéré comme le père du karaté moderne.Lettres japonaises pour Shōtōkan

Ceintures et grades