SENSEÏ GUY BRODEUR | Shotokan Canada et le Centre des Arts Martiaux Guy Brodeur

SENSEÏ GUY BRODEUR

Yoko tobi geri de Senseï Guy Brodeur

Yoko tobi geri

Né à St-Hyacinthe en 1965, Guy Brodeur débute le karaté en 1979 juste avant son 14e anniversaire.

Passe sa ceinture noire en 82 à l’êge de 17 ans sous Maître Masami Tsuruoka 8e dan à l’époque et le père du karaté Canadien.

 Dès 1982 il fait déjà partit de l’équipe du Québec et en 1985 sera membre de l’équipe canadienne. Plusieurs de ses compatriotes de l’équipe lui disait… » Un jour tu sera champion du monde ». Mais il ne les cru pas pour autant et continue de s’entraîner avec ardeur et sans attentes. À son premier championnat du monde Shotokan avec le SKIF en 1985 en Allemagne, l’équipe canadienne fait face à 37 autres pays et leurs meilleurs athlètes membres de l’association de maître Kanazawa. Plusieurs champions en titre son présent à cette 2e édition du championnat du monde SKIF et Guy Brodeur y décrochera non une mais 2 médailles en kata. L’argent en kata individuel et la médaille d’or en kata équipe à son premier championnat mondial.
Depuis, il a participé à 4 championnats du monde et coupe du monde WKF ainsi que 2 panaméricains PKF et une demi-douzaine de championnat internationaux dont il gravit le podium. Il fut le premier Québécois à gagner l’or en kata chez les adultes au championnat canadien de l’ANK (NKA) qu’il gagnait à 3 reprises en kata  individuel et 1 fois en équipe. Il remportât également plusieurs médailles en combat et fut un des rares athlètes de l’équipe canadienne à représenter son pays en combat, en kata et en kata équipe en même temps. En 1990 il fut décoré l’athlète de l’année de l’ANK pour ses performances dans les 2 sphères de la compétition.
Pour lui un karatéka complet doit non seulement savoir faire des katas et les comprendre mais également pouvoir performer en combat.
Après une longue et fructueuse carrière de compétiteurs il se lance dans le coaching de l’équipe du Québec en 90 et pour l’équipe canadienne en 96 pour une durée de 5 ans.
 Sous sa direction il brisera tous les records de médailles ramassés dans le passé par l’équipe canadienne junior.

En 2001 il se retire comme entraîneur pour se consacrer spécifiquement sur son dojo privé et son association Shotokan Canada et ses membres. En 1998, il fait la rencontre de son nouveau Sensei qui a totalement bouleversé son monde de connaissance en karaté. Sensei Steve Ubl, un phénomène du karaté, est devenue, par choix, le nouveau sensei de Mr. Brodeur depuis et encore à ce jour.

« La compétition est importante pour certaines personnes et pour se mesurer vis-à-vis soi-même et ses adversaires mais après la compétition il reste le vrai karaté Bûdo, qui lui, demande une étude constante qui durera toute ma vie »
Sensei Brodeur s’entraîne régulièrement et se donne toujours à 100% dans son enseignement qu’il donne maintenant depuis plus de 33 ans et est toujours et encore à la recherche de l’amélioration technique, compréhension physique, biomécanique et philosophique du karaté et d’autres arts martiaux. Il participe et enseigne dans  beaucoup de séminaires  au Canada et aux USA. Il enseigne également le Jiu Jitsu et le Tai Chi. Même si son style de karaté est le Shotokan il ne faut pas fermer les yeux sur les autres styles et leurs idées qui s’y trouve techniquement et historiquement. Sato, Waith, Tominaga, Me, Huchiage, Higashi, Chong (2) Comité Technique de Karaté Canada. Absent sur la photo Masami Tsuruoka. 2010_lamine_guy_brodeur
Le 22 mars 2010, il devient le premier karatéka à obtenir un 7e dan de l’ANK (Association Nationale de Karaté)avec un diplôme national devant les maître les plus haut gradé des 5 grands styles de karaté japonais au Canada. Sensei Masami Tsuruoka (10e dan Shotokan), Shane Higashi (9e dan Chito Ryu), Suenori Tominaga (8e dan Shotokan), Akira Sato (8e dan Shito Ryu) et Alex Waith (7e dan Wado Ryu) forment le comité technique de l’ANK maintenant appelé Karaté Canada.
Depuis 2014 Sensei Brodeur a été invité sur le comité technique de Karaté Canada (anciennement NKA) pour les passage de grade de ceintures noires et « dan »  pour obtenir le fameux et irréfutable diplôme de Karaté Canada reconnu par le gouvernement.
Et depuis le championnat Canadien de février 2017 à la ville de Québec, sensei Brodeur chaise maintenant comme représentant en chef du style Shotokan au niveau canadien pour Karaté Canada suite aux recommandations des autres représentant des 5 styles et même à la demande direct de Suenori Tominaga avant sa mort en 2016. Champ. canadien à Québec 2017 par G5 (5) Photo des nouveaux diplômés 7e dan de Karaté Canada.
L’univers des arts martiaux est sans fin. Je n’arrêterai jamais d’apprendre.
Un mot désigne le tout « Osu »
 Y mettre tout son cœur, être courageux, avoir un esprit présent, être patient et ne jamais abandonner.
 Peu importe ce que l’on choisi de faire dans la vie, si ces principes sont utilisés, ils mèneront au succès.